LES SECRETS POUR TRAVAILLER CHEZ NESTLE

Exclusif ! Découvrez tous les secrets du dress code et des attitudes pour travailler chez Nestlé.

Interview de Mme Laurence Briola,

Head of Nestlé Recruitment Competence Center. 

Cette interview a été rédigée en mentionnant – le candidat – au masculin

pour une question d’aisance rédactionnelle,

mais il vaut aussi pour – la candidate.
 

Les règles du jeu pour postuler dans une multinationale sont-elles en train de changer ?

Les habits qui s’amoncellent et les essayages qui se succèdent avant un entretien d’embauche, j’imagine que vous l’avez aussi vécu ! Déterminer LA TENUE que vous porterez pour cet instant déterminant de votre carrière est un véritable challenge. Trop ou pas assez… et c’est la catastrophe.


3 points essentiels :
  1. votre personnalité
  2. votre style personnel
  3. le dress code de l’entreprise dans laquelle vous postulez

Comment se vêtir afin de se sentir en confiance, parfaitement à l’aise et de façon adaptée pour aller décrocher le poste de vos rêves chez Nestlé? 

Pour nous éclairer sur le sujet, je suis allée à la rencontre de Laurence Briola, à la tête du recrutement chez Nestlé en Suisse. C’est avec simplicité et dans la bonne humeur qu’elle nous livre tous les secrets sur le style, l’attitude et le dresscode du géant de l’agro-alimentaire.

Laurence Briola

1. P&M : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

 

1. Laurence Briola (LM) : Je suis responsable de l’équipe de recrutement chez Nestlé en Suisse depuis plus de quatre ans et avant cela j’ai exercé en tant que manager dans différentes positions telles que le marketing, le service clientèle et, depuis 2004, dans les ressources humaines.

 

2. P&M : Les compétences professionnelles et le savoir-être sont les critères primordiaux sur lesquels se base Nestlé pour recruter ses employés. Néanmoins, à CV et parcours équivalents, est-ce que l’apparence d’un candidat peut être un critère déterminant lors d’un entretien d’embauche ? Si oui, pour quelles raisons ?

2. LM : Comme partout, chez Nestlé, nous avons une première impression, consciente ou non, qui se manifeste lorsque l’on rencontre une personne. Alors bien sûr, l’apparence est importante. Nous tâchons de conserver un regard objectif tout au long du processus de recrutement afin de rester concentré sur les compétences et le savoir-être du candidat. Il est vrai qu’inconsciemment, à CV et compétences égales, notre préférence peut se porter sur un candidat qui présente bien, surtout si c’est important pour sa fonction. A noter que la décision d’engager un candidat ne repose jamais sur une seule personne.

 

 

3. P&M : Que pensez-vous du proverbe : « La première impression est la bonne, surtout lorsqu’elle est mauvaise » ?

3. LM : C’est souvent vrai en effet ! Mais à vrai dire, il m’est arrivé qu’une seule fois de recevoir un candidat vêtu de façon inappropriée. Nous tenons compte du poste pour lequel la personne se présente. S’il s’agit d’un emploi au marketing ou dans la vente, la « première impression » a une importance majeure. Ce qui n’est pas le cas pour un poste scientifique ou technique, car l’apparence est moins importante dans ces domaines.

A lire Comment choisir une tenue professionnelle?
 

4. P&M : Pour travailler chez Nestlé, la première étape cruciale est celle du CV puisqu’elle permet de se démarquer et décrocher un entretien. Quels conseils donneriez-vous aux intéressés : un CV avec ou sans photo ?

4. LM : Mon avis personnel est très clair : en Suisse avec photo, mais une photo professionnelle ! Exit le selfie ou la photo hors sujet (de mariage, par ex).. J’en profite pour ajouter que le CV peut être adapté au poste visé, tant sur le fond que la forme (par ex. refléter de la créativité si l’on postule dans un service marketing). A l’international, la pratique est plutôt à la version du CV sans photo.

 Les biais inconscients

A lire – Le Courrier International 

Egalité des sexes – ces biais inconscient qui nous font préférer les hommes).



5. P&M : Lors d’un atelier pour préparer des demandeurs d’emploi pour leurs entretiens, un ingénieur m’a fait part de son hésitation à mettre sa photo sur le CV. En effet, il a le sentiment de recevoir plus de réponses positives par les recruteurs qui ne savent pas qu’il est de couleur. Qu’en pensez-vous et est-ce que vous sensibilisez les recruteurs aux biais inconscients ?

5. LM : Nos employés viennent des quatre coins du monde. Les compétences liées au poste, celles liées au leadership, ainsi que le savoir-être sont pris en compte pour le choix des meilleurs candidats. Nos valeurs sont le respect des autres et de la diversité et ne tolérons aucune forme de discrimination basée sur l’origine, la nationalité, la religion, la race, le sexe, l’âge, l’orientation sexuelle, etc. Afin de favoriser ceci, tous nos recruteurs sont formés et sensibilisés afin d’éviter au maximum ces biais.

Note : On peut noter ici que l’effet de halo –

effet proche du stéréotype – risque d’être appliqué.

Cela signifie que lorsque l’on remarque des caractéristiques positives

chez un individu sur un aspect de sa personne,

nous présumons que ses caractéristiques

sont aussi positives sur un autre aspect. 

Ex. : nous avons tendance à penser qu’un individu

que l’on trouve beau est aussi très intelligent.

Le même mécanisme vaut pour les caractéristiques négatives.

 

6.P&M : Qu’en est-il des quotas « hommes-femmes » dans l’entreprise ? Cela influence-t-il votre choix du candidat pour un poste ? 

6. LM : Nous n’avons pas de quotas à respecter et primons le meilleur candidat. Toutefois, si un poste est ouvert dans une équipe déjà très masculine, nous concentrerons nos recherches sur les femmes afin d’équilibrer l’équipe. Toutefois, dans certains métiers techniques, qui demandent en plus de la mobilité par exemple, il est parfois plus difficile de trouver des femmes répondant aux critères requis, il faut alors considérer quels sont les facteurs qui en sont la raison et comment nous pouvons être plus inclusifs.

Les quotas hommes-femmes dans le paysage entrepreneurial suisse : 

Le Conseil fédéral insiste pour des quotas de femmes dans les entreprises 

Le bilan de la méthode douce du patronat reste à faire. En l’état, la Suisse est loin d’être exemplaire.

Des quotas ont été fixés dans nombre d’Etats, dont l’Allemagne et la Grande-Bretagne.

La proportion de femmes dans les conseils d’administration a certes augmenté à 16% contre 15% l’année précédente.

Par contre, elles ne sont que 6% dans les directions, une part qui stagne depuis plusieurs années.

Lien source : Conseil Fédéral

 


7. P&M : Revenons au dress code du candidat. Pour le premier entretien, peut-il jouer la carte de l’authenticité et apporter sa touche d’originalité ou vaut-il mieux qu’il mise sur la sobriété ?

7. LM : Cela dépend du poste. Il est important que la personne se sente à l’aise, (pas trop tout de même) dans ses habits. Le costume ou le tailleur pour les femmes n‘est pas obligatoire mais, pour un premier contact, je dirais qu’il vaut mieux miser sur un look plus classique plutôt que trop excentrique. Par ailleurs, pour les hommes, la cravate est recommandée pour la plupart des postes, mais un homme qui porte une cravate alors que cela ne lui arrive jamais pourra se sentir mal à l’aise pour l’entretien. Il vaut mieux éviter les jeans et les baskets.

8.P&M : Concernant les tatouages et les piercings, est-il préférable de les cacher ? Sont-ils tolérés une fois que la personne est en poste ? 

8. LM : Nous n’avons aucune barrière à ce sujet, sauf si cela est extrême. Il est inutile de les cacher, cependant cela dépendra du rôle de la personne dans l’entreprise et des personnes ou clients avec lesquelles elle est en contact.

9. P&M : Il serait intéressant de savoir si, une fois l’entretien passé et le contrat signé, les employés peuvent se « relâcher » au niveau vestimentaire ou s’ils devront suivre un dress code établi. Existe-il une liste de tenues prohibées par exemple ?

9. LM : Aucune liste. Le bon sens est de rigueur : nous préférons recevoir un candidat « overdressed » en entretien et qui s’adaptera ensuite. Pour certains postes plutôt rares,  un dresscode est établi et nous l’indiquons au candidat. Pour les départements techniques (ingénieurs, R&D,…), les personnes s’habillent plutôt « smart casual » (voir plus bas). Quant aux postes au Head Office la cravate est bienvenue mais plus obligatoire. Il y a des directives strictes seulement lorsqu’on est sur un site de production en matière d’hygiène et de sécurité.  

M. Mark Schneider CEO de Nestlé Source : Nestlé


10. P&M : Depuis l’arrivée du nouveau CEO M. Mark Schneider, la cravate n’est plus exigée. Est-ce une volonté de transmettre une image plus accessible, chaleureuse et dynamique de l’entreprise ?

10. LM : Depuis son arrivée début 2017, le CEO n’en porte pas, Il n’y a pas de dress code explicite non plus sur le port de la cravate. La tendance est venue naturellement maintenant de ne plus mettre de cravate à moins d’une visite officielle ou avec des personnes externes.

A lire Découvrez les règles à suivre pour se démarquer de la bonne façon avec vos tenues professionnelles


11. P&M : Nous avons évoqué l’apparence jusqu’à présent, mais pour terminer cette interview je souhaite avoir votre avis sur le langage corporel. Sur quoi portez-vous votre attention lors des entretiens ?

11. LM : De manière inconsciente, nous sommes attentifs au langage corporel, c’est évident. De façon consciente, nos attentes diffèrent selon l’emploi proposé. L’objectivité est notre devoir. La motivation de la personne et son savoir-être ont un rôle important. Notre rôle en tant que recruteur est de porter attention à nos perceptions et déceler si possible si nous utilisons le conscient ou l’inconscient dans notre évaluation..

12. P&M : Vos meilleurs conseils aux personnes qui nous lisent et souhaiteraient postuler chez Nestlé ?

12. LM : Je leur conseille de bien se préparer en lisant les sites internet de Nestlé et des entreprises rattachées au groupe, ainsi que de se renseigner sur les profils LinkedIn (des personnes qui occupent un poste similaire ou celles qui vont les interviewer). Il est important qu’ils préparent des questions et développent un réel intérêt pour le poste. L’entretien est un échange qui va dans les deux sens.

Je remercie chaleureusement Mme Briola, responsable de l’équipe de recrutement chez Nestlé en Suisse, pour le temps accordé à cet entretien. 
En conclusion, pour postuler chez Nestlé les règles du jeu ont évolué avec modération. Vous franchirez la première étape avec un CV solide et avec la mise en lumière de vos meilleures compétences. Pour être à l’aise, entraînez-vous pour l’entretien. Faites preuve de curiosité et présentez-vous sous votre meilleur jour, sans en faire des tonnes.

Vous ne passez pas la première étape de sélection ?

Faites jouer vos contacts. Le réseau est primordial pour changer de poste !

Pas de questions surprises à première vue, mais gare à votre attitude qui, malgré tout, peut vous trahir. Personne n’est à l’abri d’un jugement erroné et malheureusement rare sont ceux qui bénéficient d’une deuxième chance de passer un premier entretien.

Avez-vous vécu une expérience étrange lors d’un entretien d’embauche ?

Quelle expérience pourriez-vous partager avec nous ?

Racontez-nous !

POLL & MERA intervient régulièrement en entreprise, découvrez les prestations plus en détails ici.

Sandra, POLL&MERA

Sandra, POLL&MERA

 

Des questions? N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à me contacter directement par e-mail : sandra@polletmera.com

Bien à vous,

Sandra
Poll&Mera, Conseil en image personnelle

1 Comment
  • Karina Carrinho
    Répondre

    Super , merci pour ces superbes bons conseils.

    31 mars 2018 at 8 h 25 min

Publier un commentaire