Le tricot? Bien plus qu’une tendance.

Quel plaisir de créer avec ses 10 doigts

La vie est comme un tricot, certaines mailles sont à l'endroit et d'autres à l'envers...

Pour le 2ème article de ma rubrique « JTPV » j’ai testé : Le tricot.

Et oui, le tricot revient en force depuis quelques années, il n’est plus réservé à grand-maman devant la cheminée. Couvertures, pulls, accessoires ou déco, le tricot est partout. D’ailleurs, vous trouverez une multitude de tutos sur YouTube. Et quelle satisfaction de créer quelque chose avec ses 10 petits doigts 🙂 .

Les aiguilles & moi

Depuis quelques années, je tricote un peu, mais on ne peut pas dire que je sois experte en la matière. Il y a très longtemps, ma maman m’a enseigné les bases, mais c’est seulement depuis 3-4 ans que je m’y suis vraiment mise, mais je reste débutante. Et c’est grâce à Rachel, une ancienne collègue, qui depuis est devenue une amie, que j’y ai repris goût. Rachel, est vraiment une experte passionnée pleine de talent. Et  je n’exagère pas, elle a plus de 2600 abonnés sur son compte Instagram. Et elle tient aussi un blog « Rachel Says YEPA » que je vous invite à découvrir sans tarder, vous y trouverez des tutos, et des modèles faciles à réaliser.

Le bonnet turban homemade

Quand je tricote, je recherche la vitesse et la facilité pour créer un modèle. Et surtout quand les finitions sont réalisables pour une débutante. Alors de temps en temps Rachel me propose un modèle facile à réaliser. Et cette fois, elle m’a suggéré d’essayer le bonnet turban.

Le bonnet turban? En deux mots: ULTRA FACILE! En gros, il faut tricoter une bande de 10cm de large pendant environ 1 mètre. Puis, le torsader pour obtenir cet effet turban, une couture, et le tour est joué!

Et comme ne n’aime pas quand ça gratte, je l’ai tricoté en cachemire et mérinos, le rendu est très douuuuuuuuuuuuux. J’adore! J’ai suivi le tuto de www.huguettepaillettes.fr/mon-bonnet-turban/ mais pour les finitions j’ai plutôt suivi mon instinct et le rendu est pas mal pour un premier bonnet turban. Vous ne trouvez pas ? 

tricot-bonnet-turban

Pour ce billet, Rachel prend la parole et partage avec nous son amour pour le tricot. Et j’espère que vous aurez autant de plaisir que moi à en savoir plus sur la magie des aiguilles.

Interview de Rachel – tricoteuse

blog « Rachel Says YEPA »

Châle Rachel Says Yepa

Châle Rachel Says Yepa

  1. Rachel, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Rachel, j’ai une trentaine d’année. Je vis dans une petite maison avec mon conjoint et mes 2 chats. Ma vie est notamment rythmée par mes projets tricots que je partage sur les réseaux sociaux. J’essaie de ne pas être trop happée par le stress et les possibilités infinies de notre époque et je me laisse le temps de vivre pleinement mes passions.

  1. Te souviens-tu qui t’as transmis le virus des aiguilles ?

Personne. 🙂 

Je n’ai pas eu la chance de pouvoir apprendre avec mes grands-mères ni même avec maman. J’ai toujours été passionnée par la mode et le stylisme et j’avais tenté de me mettre à la couture étant ado mais un stage chez une couturière m’a clairement dégouté. Il faut dire que j’avais choisi de réaliser une robe à pans, ce qui pour un premier projet n’était pas le plus facile. J’ai ensuite beaucoup customisé mes vêtements et mes headbands avec des patchs, des transferts, des perles, de la peinture ou teinture pour textiles, etc.

Il y a 6-7ans j’ai lu un article dans le Femina concernant l’entreprise Wool and the gang (co-fondée par une suissesse) qui se lançait dans la vente en ligne de kit de tricot. J’ai eu envie de commander un de leur kit pour réaliser une écharpe à capuche. J’ai été sur Youtube voir différentes vidéos pour apprendre les techniques nécessaires et cela m’a tout de suite plu et semblé naturel. Depuis je ne quitte plus mes aiguilles. 

Créations tricot -Rachelsaysyepa

Créations tricot -Rachelsaysyepa

  1. Hormis le fait d’avoir de magnifiques pièces uniques (qui font envie à tes copines 🙂 ), pourquoi tricotes-tu?

Comme beaucoup de gens qui travaillent dans un bureau toute la journée derrière un écran, je ressens le besoin de créer des choses concrètes avec mes 10 doigts. Certains vont courir ou font du yoga pour se déstresser et décompresser après une journée de travail, moi je tricote. Cela me détend énormément et le fait de tricoter me vide complètement la tête.

Après si j’ai choisi de faire spécifiquement des vêtements plutôt que des couvertures c’est pour le plaisir de pouvoir me créer mon style. Je peux choisir les matières, les coloris, les coupes, etc. et à la fin j’ai une pièce unique introuvable dans le commerce. Le but n’est pas de faire original à tout prix mais plutôt de pouvoir m’affirmer un peu plus.

Ce qu’il y a également d’appréciable c’est la traçabilité de matières utilisées et la qualité des teintures également. J’aime travailler avec des teigneuses qui n’utilisent que des colorants naturels et des laines issues d’élevage respectueux des animaux. Les teintes et les textures sont à des années lumières de ce que l’on retrouve dans les grandes enseignes.

 

pullover-tricot-rachelsaysyepa

Tricot – Pull – Rachel Says Yepa

pull-rachelsaysyepa

Tricot – Pull bleu – Rachel Says Yepa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Te rappelles-tu quelle a été ta première création et ce que tu as ressenti en la portant ?

C’était donc l’écharpe à capuche de Wool and the gang que j’ai réalisée sur un week-end. Et j’ai été surprise par la rapidité avec laquelle on peut tricoter quelque chose. Et puis, c’était du 100% laine et c’était un choc en termes de chaleur et de douceur par rapport aux pièces en acrylique qu’on trouve généralement dans le commerce. J’ai tout de suite compris que j’avais trouvé ma nouvelle passion et que ce serait le début d’une longue histoire…

  1. Est-ce que tu sais combien de pièces tu as tricoté ? et quelle est ta préférée ?

Vu que je tricote environ 3-4 pièces par mois, cela va du simple bonnet fait en 1 soirée au pull qui demande 1200m de fil et jusqu’à 40h-50h de travail, je dirai environ 150 pièces. Mais difficile d’en choisir un, c’est souvent le projet qui est sur mes aiguilles mon préféré. Néanmoins, je pense que mon chouchou actuellement c’est le t-shirt Miss Eliott dont j’ai imaginé le modèle et que j’ai tricoté avec un fil mérinos et soie.

  1. Est-ce qu’il y a des pièces que tu n’aimes pas tricoter ? et pourquoi ?

Les chaussettes. J’avoue ne pas bien voir l’intérêt de tricoter des chaussettes car c’est destiné à finir cacher dans les chaussures. De plus, ce n’est pas la pièce la plus simple à tricoter. J’aime également qu’un projet ne me prenne pas plus de quelques semaines, du coup, j’évite les grands projets comme les couvertures ou les pulls tricotés avec de toutes petites tailles d’aiguilles.

  1. Cette année tu as mis en place un projet fort sympathique (vu que je fais partie des heureuses élues 🙂 ) tricoter une pièce par mois pour une copine. Comment t’es venu cette idée, toi qui n’aime pas trop te séparer de tes œuvres ?

Pour moi le tricot s’inscrit également dans un mouvement de « slow fashion ». Le but n’est pas simplement de consommer autrement de la mode mais aussi d’en consommer un peu moins. Du coup, si je tricote chaque mois 3 nouveaux pulls pour moi cela va vite devenir un vrai problème. Mais je n’ai pas non plus envie de tricoter moins. La meilleure alternative était donc de tricoter, un peu, pour les autres. Mais cela reste un exercice difficile car cela veut dire tricoter des modèles/coloris qu’on apprécie un peu moins et surtout cela veut dire se séparer à la fin d’une pièce sur laquelle on a travaillé de nombreuses heures.

Châle en tricot pou Sandra de Poll&Mera -RachelSaysYepa

Châle en tricot pour Sandra de Poll&Mera – par RachelSaysYepa

  1. Si tu ne pouvais tricoter plus qu’un seul point de tricot et ce, durant toute ta vie, quel serait ton préféré ?

Le jersey, j’aime son rendu régulier. Ce point a également la qualité de consommer moins de laines que les autres et les projets avance plus vite avec ce point.

  1. Quels sont tes projets tricot pour cet hiver ?

A vrai dire, j’évite de faire des « to do list » de tricot ou de me fixer des objectifs. En fait, pour moi une part importante du plaisir du tricot est de laisser place à l’imprévu et au coup de cœur. Cependant, j’ai envie de réaliser un pull rayé boxy (corps très loose et manches près du corps) et surtout un gros gilet un peu doudou avec de jolies torsades sur les manches. Pourquoi pas aussi un pull avec un dos nu, ou juste des détails en dentelle. 

  1. Quels conseils donnerais-tu à une personne qui tricote de temps en temps et qui aimerait se lancer dans la création d’une pièce plus grande, comme un pull ?

Ce que je dis toujours sur le tricot c’est que c’est à la portée de tout le monde, d’autant plus que c’est une activité très nomade qui ne demande ni beaucoup de place ni forcément beaucoup de temps devant soi. On peut réaliser un pull en tricotant 1h par jour durant 2-3 semaines, ou alors un bonnet en 1 voire max 2 soirées. 

Alors comme premier pull, je conseille toujours de commencer par le modèle « il grande favorito » d’Isabel Kraemer (www.ravelry.com/patterns/library/il-grande-favorito). Il se tricote en rond avec de grosses aiguilles et quasi pas de couture. Et par la suite, je conseille de se créer un profil sur le site ravelry car c’est une source d’inspiration inépuisable et aussi un bon réseau social pour échanger sur le tricot.

Créations tricot de Rachel Says Yepa

Créations tricot de Rachel Says Yepa

  1. Qui sont tes idoles du monde du tricot ?

Je suis vraiment amoureuse du travail de Laerke Bagger (www.laerkebagger.com/) parce que ses modèles sont très originaux, avec de belles techniques et la qualité des finitions me fait rêver. Et puis, c’est à des années lumières de l’image qu’on a du tricot. J’adore en particulier ses pulls où elle tricote en intégrant des perles directement sur le fil. Ses pièces sont toujours très fortes et un peu rock/disco. 

Ce que j’aime c’est quand le tricot tient plus de la haute couture que du pull à motif qui gratte. Certaines personnes peuvent avoir des idées très arrêtées sur le tricot et considérer ceci comme vieillot, alors qu’il y a plein d’exemples autour de nous de la modernité de ces techniques. On retrouve également beaucoup de tricot en déco, que cela soit de vraies pièces tricotées ou des trompes l’œil et je trouve ceci très original.

  1. Beaucoup de tricoteuses, se mettent aussi à la couture ou à la broderie, ça te parle ?

En effet, la couture ce n’est définitivement pas pour moi. Surtout parce que cela demande d’être pleinement à ce que l’on fait, d’installer son matériel et d’y consacrer plusieurs heures. A l’inverse, le tricot on peut le faire devant la télévision, en contrôlant la cuisson de son souper, dans les transports en commun, dans la salle d’attente du médecin, etc. 

Et la broderie m’intéresse un peu car cela permet assez facilement de customiser un basique et ne demande pas beaucoup d’investissements ou de compétences. Un cercle à broder, quelques aiguilles et du fil et le tour est joué. Néanmoins, j’ai toujours beaucoup de difficultés à me lancer dans une nouvelle activité créative car cela veut dire consacrer moins de temps au tricot et ça c’est hors de question. 🙂 

Couture Rachel Says Yepa

Couture Rachel Says Yepa

  1. La question ultime 🙂 pour qui rêves-tu de tricoter un beau pull bien chaud?

Et bien pourquoi pas un pull à tête de cerf pour le Marc Darcy de Bridget Jones. Ou sinon pourquoi pas des bonnets pour toute la petite famille Federer. 🙂 

colin-firth-bridget-jones-jumper

Un grand merci à Rachel de s’être prêtée au jeu de l’interview 🙂 !

Rachel = Un COEUR GROS comme çaaaaaaa

Rachel n’aime peut-être pas trop se réparer des ses créations, mais elle n’en est pas moins généreuse. C’est pourquoi, je vous invite à visiter tout particulièrement la page « A Kind of Magic Cardigan«  de son blog. Vous y découvrirez un projet qui vous touchera certainement. Je ne vous en dis pas plus, à part qu’il y a un rapport avec le ruban rose.

Ravelry tuto - "A kind of Magic"

Ravelry tuto – « A kind of Magic »

Adieu le prêt-à-porter, et vive le « Do It Yourself » (DIY), en tricot bien sûr 🙂 !

Lancez-vous dans l’aventure, plongez dans l’univers des travaux d’aiguilles.

Sandra

Poll&Mera, au service du style.

Tags:
Pas de commentaires

Publier un commentaire